Ciné-ma différence

Première séance le 17 Mars à *11 heures* au cinéma Mégarama Beaux Arts à Besançon, ouvert à tous, personnes valides et handicapées,  au tarif réduit unique de 5,50 euros la séance. 

*11 heures* : Nous vous rappelons que toutes les séances Ciné-ma Différence n'ont pas de pub ! Elles commencent donc à 11 heures pile !

Nous allons voir : Aïlo, Une Odyssée en Laponie, il s'agit d'un conte animalier raconté par Aldebert et la durée du film est de 1h26.

Le lien pour la bande annonce : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19581195&cfilm=256283.html

N’hésitez pas à nous contacter pour toute  question :

Marie Kersalé (06 27 77 06 82), Lise Bouillet (06 79 77 93 89), administratrices de l’association Aledd porteuse du projet.

On devrait tous se sentir le bienvenu au cinéma !
L’accès au cinéma, premier loisir culturel, est refusé de fait aux personnes dont le
handicap (autisme, polyhandicap, handicap mental, troubles psychiques, maladie
d’Alzheimer, …) s’accompagne de troubles du comportement.
Le premier applaudissement à contre temps, le premier cri ou rire « bizarre », déclenche
des regards puis des réflexions souvent agressives. Celles-ci font vite sortir de la salle la
famille qui avait osé se risquer dans un lieu public avec une personne avec ce type de
handicap.
Ciné-ma différence est né en 2005 pour remédier à cette exclusion de fait.
Il s’agit d’un réseau adaptant des séances de cinéma pour tous : public en situation de
handicap ET public sans handicap.
Ces séances ont lieu dans des salles de cinéma ordinaires avec leur public habituel :

- L’accueil et l’information du public y sont assurés par des bénévoles qui font en
sorte que chacun se sente bienvenu ;
- Le son est abaissé et la lumière s’éteint progressivement ;
- On ne passe ni publicités ni bandes annonces ;
- Une très courte intervention avant le début du film explique le pourquoi et le
comment de ces séances et en donne les règles du jeu ;
- Chacun peut y exprimer ses émotions à sa manière, sans crainte.
Le résultat de ces adaptations :
- des personnes handicapées qui accèdent enfin au plaisir d’une pratique culturelle
ordinaire, et se familiarisent en douceur avec les règles d’une salle de spectacle ;
- des parents et accompagnants détendus, qui peuvent aussi profiter du film ;
- des spectateurs sans handicap qui prennent conscience que le partage des loisirs
est possible.

Depuis 2005, le réseau Ciné-ma différence a projeté 1 750 films à 120 000 spectateurs dont
beaucoup n’avaient jamais été au cinéma.
Le dispositif Cinéma différence est aujourd’hui présent dans 55 salles et souhaite
poursuivre son développement par des partenariats locaux, dans le respect des
principes formalisés dans sa Charte
L’association est soutenue par sa marraine, Sandrine Bonnaire, et par une dizaine de
partenaires publics et privés.